4,6 % des jeunes considérés en situation d’illettrisme

Plus de 437 000 jeunes français de 16 à 25 ans ont passé le test de lecture proposé lors des Journées de la défense nationale et de la citoyenneté (JDC) 2020.


Ces résultats de tests que Depp vient d'annoncer montrent qu'en 2020, 9,5% des jeunes participants à la Journée de la défense nationale et de la citoyenneté (CDD) auront des difficultés à lire. Les personnes connaissant les difficultés les plus graves représentaient 4,6% du total, caractérisées par un manque de vocabulaire sévère ; selon les normes de l'ANLCI, elles peuvent être considérées comme des analphabètes.


Ces jeunes sont incapables de traitements complexes (très mauvaise compréhension de la lecture, mauvaise recherche d'informations). Ils sont inférieurs au seuil de lecture fonctionnel. De plus, plus d'un jeune sur dix a une faible capacité de lecture.





La capacité de lecture s'améliore avec l'amélioration du niveau d'éducation. Les filles sont généralement plus élevées que les garçons.


En France métropolitaine, les difficultés de lecture sont les plus fréquentes dans la région nord. Dans la province de Nouvelle-Aquitaine, la province Pyrénées-Atlantiques a le plus faible taux de dyslexie chez les jeunes. En revanche, le taux charentais est supérieur à la moyenne nationale (10,7 %).

0 vue0 commentaire